16 mois ½ au pays des mille collines : bilan du INZU Lodge

Voilà déjà presque deux mois que INZU Lodge est ouvert. Tel un nouveau-né, nous apprenons à faire notre place dans le monde de la restauration et de l’hôtellerie. Les dernières semaines ont été assez éprouvantes pour toute l’équipe. Notre problème de route s’est aggravé lorsque notre voisin (celui qui a porté plainte contre nous en nous accusant d’avoir fait passer la route sur sa parcelle) a commencé à devenir agressif et à faire des menaces. J’ai donc été forcée d’en avertir la police afin que le garçon soit surveillé. Le tout s’est terminé lors d’un gacaca.

Un gacaca est un procès moral établi par les autorités locales et qui se tient devant la population. Le plaignant et le défendeur amènent chacun leurs propres témoins. Tous témoignent et un secrétaire prend note du procès-verbal.

Les employés du INZU Lodge et moi-même avons témoigné contre le garçon. À la fin du « procès », ce dernier a été accusé et arrêté. Il a été obligé d’écrire une lettre pour demander pardon et il a passé la nuit en prison. Le lendemain, je suis allée refaire mon témoignage à la police. Le garçon a donc promis de ne plus nous faire de problème.

Quelques semaines avant cet événement, l’équipe du INZU Lodge est venue en aide à un hôtel voisin, lorsque le feu s’est déclaré dans la cuisine. Au Rwanda, il n’y a pas de service d’urgence tel le 9-1-1. On doit compter sur le bon voisinage. Heureusement, quelques jours avant cet incident, j’avais formé les employés à l’utilisation des extincteurs. Puisque INZU Lodge est construit en majeure partie de paille et de bois, il était primordial pour moi que nous ayons des extincteurs et que tous les employés sachent comment les utiliser. Eh bien! cette formation n’a pas été vaine. En quelques minutes le feu s’était répandu au bâtiment de la cuisine. Une vingtaine de voisins étaient accourus pour aider à éteindre le feu. Lorsque les militaires (service d’urgence rwandais) sont arrivés, l’incendie était maîtrisé.

C’est ainsi que j’ai pu constater que les liens sont tissés serrés entre les habitants d’un village. Si vous avez un problème (feu, menaces d’un voisin, etc.), la population locale vous soutiendra. Nous sommes bien loin des grandes villes anonymes où on  ne connaît même pas le nom de son voisin de palier.

Sur un ton plus léger, les employés du INZU Lodge ont participé à la journée de la terre en plantant des arbres (voir les photos). Nous avons également commencé un petit potager. Nous aimerions offrir à nos clients des produits frais sortis directement de notre jardin.

Jardin potager du INZU Lodge

 Après l’ouverture du INZU Lodge, je me suis offert un petit séjour au Burundi, histoire de souffler un peu. Ces quelques jours de repos ont été très bénéfiques et m’ont permis de découvrir un autre pays d’Afrique. Vous pouvez voir des photos et lire un résumé de mon voyage en cliquant ici.

Pour ceux qui me suivent depuis le début, vous vous souvenez peut-être de mes nombreux problèmes de visa l’année dernière. Eh bien, me voilà encore sans papier ! Mon visa expirait le 30 avril dernier. Bien que j’aie fait ma demande de renouvellement au début du mois d’avril, mon dossier n’a toujours pas été traité. Espérons que cette semaine je retrouverai un statut légal.

À propos des clients, nous avons reçu nos premiers campeurs. Deux couples sympathiques qui traversent l’Afrique avec leur Wrangler Overland. Cette façon de voyager est très prisée et très pratique en Afrique, car elle permet de dormir « presque » n’importe où. Ces voyageurs nomades utilisent un système de GPS pour se guider à travers l’Afrique. Ils nous ont recommandé de nous inscrire sur le site tracks4africa qui offre des cartes géographiques, mais aussi qui renseigne sur des endroits où les voyageurs peuvent stationner leur Overland. Nous avons donc débuté les procédures d’inscription.

Nous avons cuisiné notre premier nyamachoma. Les Rwandais aiment bien manger de la chèvre sous toutes ses formes : brochettes, zingalo, nyamachoma. Je n’apprécie pas particulièrement la viande de chèvre, mais j’ai un faible pour le nyamachoma. La préparation est très simple. Vous prenez une cuisse ou les côtes de l’animal que vous faites rôtir au gril. Le résultat est savoureux et les clients ont dégusté notre chèvre grillée.

En terminant, voici une photo de l’équipe du INZU Lodge. Si vous venez nous visiter, vous serez accueillis et servis par cette belle équipe. À bientôt!

Publicités

11 réflexions sur “16 mois ½ au pays des mille collines : bilan du INZU Lodge

  1. Anni dit :

    Salut Marieno !

    Je suis toujours avide de lire tes progrès ainsi que le récit de tes péripéties.
    Je constate que tout ne va pas toujours comme sur des roulettes mais malgré tout, tu persévères et ça avance.
    J’aime bien l’idée de votre potager Inzu Lodge ! Quoi de meiux que de cultiver ses propres fruits et légumes.
    Dans la dernière photo, tu as l’air d’une maman à tes employés et tu l’es en quelque sorte. Vous faites une belle famille !
    Continue ton beau travail 🙂
    Bisous

  2. Luc R dit :

    Héhéhé un gacaca, c’est une expérience exotique ca de voir comment la justice rurale est administrée… beaucoup plus humain que certains de nos systèmes en tout cas. WAY TO GO, j’aime bien les uniformes, cool!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s