Trois mois au pays des mille collines: bilan du INZU Lodge

Voilà trois mois que j’ai déposé mes valises au Rwanda. Mars a été riche en émotions et heureusement il se termine avec une très bonne nouvelle. Mais je dois avouer, qu’au début du mois, j’étais prête à faire mes valises et à revenir à Montréal. Sans raconter ma vie personnelle, je dirai seulement que mon petit cœur a été brisé en mille morceaux. Encore aujourd’hui, j’essaie de recoller les fragments. Aussi, l’espace d’une nuit, j’ai voulu tout abandonner et partir retrouver ma famille et mes amis. Mais je crois que je ne serais pas rentrée à la maison pour les bons motifs.

Pour ceux qui me connaissent bien, vous savez quel est mon plus vif désir dans la vie. Mais pour une raison que j’ignore, la vie a d’autres plans pour moi.

« Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le plan de l’Éternel qui s’accomplit » Proverbes 19 :21

J’ai donc décidé de me concentrer sur mon deuxième projet de vie : INZU Lodge. Les plans de l’hôtel ont été modifiés afin que le coût du projet soit plus réaliste. De plus, nous avons déplacé (sur le plan) les salles de bain pour qu’elles soient tout près des huttes. De cette manière, les clients pourront aller et venir sans problème de leur hutte à la salle de bain. Voici le nouveau plan.

Hutte modifiée 2

Le mois d’avril sera consacré à la finalisation des plans de l’hôtel afin que je puisse moi-même terminer les plans d’affaires et financier. Nous serons donc prêts pour aller déposer le tout à la Banque de développement du Rwanda au début du mois de mai. Si tout va bien, nous pourrons commencer à construire en juillet.

Pendant le mois de mars, j’ai également poursuivi mes démarches pour obtenir mon visa d’affaires. J’ai reçu un visa temporaire qui sera échu le 30 avril. Mes empreintes digitales sont parties au Canada, via l’Allemagne. La GRC se réserve un délai de 12 semaines pour traiter le dossier. C’est donc évident que je n’aurai pas mon certificat de la police canadienne le 30 avril pour le renouvellement du visa. On me donnera un autre visa temporaire de trois mois. Mais l’important c’est que je puisse rester ici !

Mes cours de kinyarwanda se déroulent bien. Maintenant, quand les gens discutent entre eux, j’attrape parfois quelques mots. J’essaie d’envoyer à mes amis rwandais des messages textes en kinyarwanda. Lorsque je prends un taxi-moto, je donne ma destination en kinyarwanda. Le problème c’est que le chauffeur me répond et que je ne le comprends pas! Ce qui crée des situations très cocasses. Sachez, d’une part, que le kinyarwanda n’est pas une langue aisée à apprendre et que, d’autre part, je n’ai jamais eu de facilité avec les langues, que se soit le français ou l’anglais… alors, imaginez une langue africaine. Mais l’important c’est d’essayer et de faire des petits pas. Voici un court texte que j’ai écrit avec l’aide de mon professeur.

Nitwa Marie-Noëlle. Navuye muri Canada. Mba Kacyiru. Mvuga français. Ndashaka kwiga ikinyarwanda. Ndi mu Rwanda nkora Business. Maze amezi atatu mu Rwanda. Umwarimu wanjye yitwa Christine. Yize Université Libre de Kigali muri droit. Afite makumyabiri na karindwi. Ni umunyarwaanda. Ni umwana mwiza.

Pour ceux qui habitent au Québec, vous savez qu’en mars on doit aviser son propriétaire si on souhaite ou non renouveler le bail de notre appartement. Ce fut donc une grosse décision à prendre, peu de temps après l’ événement dont  j’ai parlé plus haut. Mais j’ai fait le saut! J’ai informé ma propriétaire que je ne retournerais pas dans mon appartement en 2011. J’habitais cet endroit depuis 16 ans! C’était mon chez-moi! Mais si je veux que mon projet se réalise, je dois faire mon chez-moi ici, au Rwanda.

Le plus difficile a été de me départir de plusieurs des biens que j’ai acquis au fil des années. C’est incroyable comme on s’attache au matériel. Depuis trois mois, je n’ai ni vu, ni utilisé tous ces objets. Mais j’ai quand même eu de la difficulté à les laisser aller. Heureusement, ma famille gardera mes souvenirs les plus précieux. Le reste sera utile à d’autres personnes. Je vis aujourd’hui avec le 1/100 des choses que j’avais au Canada et je ne m’en porte pas plus mal. Cela m’a permis de comprendre que je ne me définis pas par les choses que je possède, mais par ce que je suis. Et je suis la même (avec mes défauts et mes qualités) que j’aie 12 paires de pantalons ou seulement 2 dans ma penderie!

Finalement, la bonne nouvelle du mois de mars!!! Depuis le 31 mars 2011, je suis l’heureuse propriétaire de deux terrains à Gisenyi. Eh oui ! Moi choix s’est arrêté sur Gisenyi, car je trouve que cette ville est un bon compromis entre ce que j’aime (la vue sur le lac Kivu) et un bon achalandage de touristes qui assurera le succès du projet.

J’ai laissé tomber la ville de Ruhengeri, car il y a déjà des projets similaires au mien à cet endroit. Par contre, je n’ai pas renoncé à Kibuye (qui est selon moi le paradis sur terre), mais présentement il n’y a pas encore assez de touristes qui visitent cette ville. Le risque serait donc trop grand. Cependant, j’aimerais bien un jour ouvrir un deuxième INZU Lodge et disposer d’une navette marine entre les deux hôtels!

Pour l’instant, mes deux terrains sont des champs de manioc et de haricots. Mais bientôt, nous pourrons amorcer les travaux et faire de cet endroit un lieu accueillant et chaleureux pour tous ceux qui voudront visiter le Rwanda.

Voici les dimensions des deux terrains :

PARCELLES Gisenyi

Voici des photos de l’endroit

Pour voir des photos de la ville de Gisenyi, cliquez ici.

Voilà ! Un autre mois s’est achevé. Le projet avance bien et j’ai toujours confiance en sa réussite. Pour ceux qui voudront venir me visiter dans les prochaines années, commencez à planifier votre séjour, car j’ai bon espoir de pouvoir vous accueillir bientôt au INZU Lodge.

Avril cogne à la porte! Pour les Québécois, les premiers signes du printemps se font sentir. Mais pour les Rwandais, c’est un mois éprouvant. Depuis le début de ce blogue, j’ai essayé, dans la mesure du possible, de ne pas aborder le sujet du génocide. Car malheureusement, encore aujourd’hui, la seule chose que les gens connaissent du Rwanda, c’est cette tragédie. C’est pourquoi je veux vous faire découvrir d’autres aspects de ce pays magnifique à travers mes articles. Mais avril est le mois de la commémoration du génocide, alors je ne peux pas ne pas en parler. J’essayerai donc, en toute humilité, de vous faire comprendre l’incompréhensible. Même si moi je ne comprends toujours pas…

Publicités

10 réflexions sur “Trois mois au pays des mille collines: bilan du INZU Lodge

  1. Colette Cummings dit :

    Chere Marie-Noelle, je comprends par quel chemin de vie tu passes. Garde courage, la vie nous apporte toujours des surprises meme lorsque l’on croit que plus rien ne peut nous apporter le bonheur. Garde espoir, la vie est belle ! D’ailleurs l’évolution de ton projet va bien et c’est cela l’important, c’est avec ce magnifique projet que tu pourras t’accomplir. Tu as lu  » Mange, prie, aime » sûrement que tu as des flash back, tu es belle, capable et plein de belles valeurs. Lâche pas ! et tu peux toujours compter sur tes amis de Montréal et les membres de ta famille. Je te souhaite un beau mois d’avril et ce n’est pas un poisson d’avril. Tu vois présentement j’ai vu ton message sur mon Blackberry et j’ai voulu t’écrire avant de partir travailler. Prends soin de toi!

  2. Marie-France dit :

    Ça m’apparaît extraordinaire toutes les démarches que tu as fait jusqu’à ce jour pour un projet qui m’apparaît en quelque sorte exemplaire et tant porteur d’espoir!! Je suis contente pour toi que tu t’accroches à l’Essentiel!! Et, que tu aies la capacité de rebondir… Que tu développes ta capacité de résiliance! Courage!

  3. edith racine dit :

    Marie, mon dieu que je t’admire et je t’encourage à poursuivre ton rêve. Quel beau coin tu as choisi. Je te souhaite un bon mois d’avril et je continue à te lire .

  4. Nicole Lauzier dit :

    Bonjour Marie-Noelle,
    Tu es une femme extraordinaire avec de belles valeurs.
    Je suis certaine que la vie te réserve de grandes joies et beaucoup d’amour.

  5. LR dit :

    Bravo pour tous ces efforts couronnés de succès et d’échecs. Quand on regarde derrière ce n’est plus la destination qui importe mais le chemin emprunté qui fait la richesse de l’expérience; cela t’appartient à toi seule, et MERCI de partager cette extraordinaire expérience avec tous, de la manière dont tu le fais, avec beaucoup de sincérité, de réalisme et d’émotions. Si ca continue l’ONF va débarquer à Gisenyi!

  6. Bibiane dit :

    Comme je suis contente de constater que plusieurs personnes te lisent régulièrement et que plusieurs d’entre elles prennent la peine de t’écrire des mots remplis d’encouragement, d’admiration et d’affection!!! Ton projet INZU LODGE est beaucoup plus qu’un simple projet « d’affaires », c’est une « chaîne humaine », si je peux dire, qui relie des gens de différents pays, de différentes couleurs et de différentes cultures, dans un esprit de pure fraternité… C’est pas rien ça!!!!!!!! Tu as choisi, comme deuxième patrie, un magnifique pays dont le passé est malheureusement douloureux, mais ce pays est en train d’opérer une transformation profonde en toi. Ta citation de la Bible est ce qui témoigne le mieux de cette transformation. Comme je la trouve très belle et qu’elle peut me servir à moi aussi, je la recopie pour mieux m’en souvenir: « Il y a dans le coeur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le plan de l’Éternel qui s’accomplit. » Au plaisir de te lire à nouveau!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s