M23 et Consulat du Canada

Dans les 19e et 20e mois du bilan du INZU Lodge, je vous ai parlé des problèmes à Goma (République Démocratique du Congo, RDC), ville frontalière de Gisenyi (Rwanda) où est construit INZU Lodge. Depuis, la situation a beaucoup évolué. Le 18 novembre dernier, le M23 a commencé à s’approcher de Goma. Les Nations Unies (MONUSCO) ont essayé de les repousser en les attaquant avec des hélicoptères et des rockets.

Le 19 novembre, la situation est devenue critique. Le M23 a demandé aux forces militaires de la RDC de quitter Goma. Des tirs perdus ont atteint  Gisenyi tuant deux personnes. L’Ambassade des États-Unis au Rwanda a émis un premier avis urgent à ses ressortissants.

Le 20 novembre, les rebelles du M23 ont pris Goma. L’armée congolaise et les Nations Unies ont offert peu de résistance. Depuis la fin de la guerre en 2003, c’était la première fois que les rebelles entraient à Goma. L’Ambassade des États-Unis au Rwanda a émis un deuxième avis urgent pour les Américains vivant dans cette région.

Le même jour, la situation à Gisenyi est devenue très intense. Plusieurs Congolais ont trouvé refuge à Gisenyi. Le gouvernement rwandais a demandé aux résidants, habitant près de la frontière de la RDC, de quitter leur domicile. Les transports par autobus, pour se déplacer dans les villes voisines telles que Ruhengeri ou Kigali, ont été paralysés. Il était impossible de quitter Gisenyi si vous n’aviez pas une voiture. Le chaos régnait autant à Goma qu’à Gisenyi.

Heureusement, en soirée, le gouvernement rwandais à réussi à calmer la population locale et à rétablir le système de transport par autobus. Mais laissez-moi vous dire qu’à Gisenyi on a eu chaud !!!

Depuis, les représentants des gouvernements congolais, rwandais et ougandais se sont rencontrés dans le but de maîtriser la situation. Ils ont demandé officiellement au M23 de quitter Goma. Le M23 a commencé à se retirer de Goma le 1er décembre.

Vous pouvez lire tous les articles de BBC NEWS AFRICA à ce sujet en cliquant ici.

Et le Consulat du Canada à Kigali dans tout ça ? Je crois qu’il avait des choses plus importantes à faire que de s’inquiéter des Canadiens habitant la région Nord-Ouest du Rwanda.

Le 19 novembre, des clients canadiens sont arrivés au INZU Lodge. Au cours de l’après-midi nous avons été informés de la situation à Goma. Nous étions tous un peu inquiets et nous ne savions pas ce que nous devions faire.

Le Consulat du Canada à Kigali a mis en place un système très efficace pour informer les Canadiens résidant au Rwanda de toute situation critique qui pourrait survenir dans le pays. Des wardens ont été nommés dans chacune des régions du Rwanda. Ceux-ci possèdent une liste des Canadiens habitant dans leur secteur avec leurs coordonnés. Lorsque la sécurité des Canadiens pourrait être en danger, le Consulat envoie un message texte aux wardens. Ces derniers le transmettent aux autres Canadiens.

Le site web voyage.gc.ca est également un autre outil pour le Canadiens vivant à l’étranger leur permettant de connaître la situation dans la région où ils habitent. Généralement mis à jour rapidement en cas de situation d’urgence, les Canadiens peuvent donc savoir ce que le Gouvernement du Canada leur recommande de faire.

J’ai donc contacté le warden de la région de Gisenyi. Celui-ci n’avait pas d’information à me donner et était inquiet lui aussi de la situation qui se détériorait à Goma. Il n’avait aucune nouvelle du Consulat. J’ai donc pris l’initiative de téléphoner au Consulat du Canada à Kigali pour savoir ce qu’il nous recommandait de faire dans cette situation délicate.

La dame qui m’a répondu n’avait aucune idée de ce qui se passait à Goma. Elle m’a dit qu’elle allait s’informer et me téléphoner. Après une heure, elle m’a contactée pour me dire que sur le site voyage.gc.ca il n’y avait pas d’information et que son superviseur n’avait pas d’avis spécial à lui donner. Elle m’a dit que le Consulat allait fermer dans quelques minutes et que si j’avais un problème urgent je pouvais téléphoner à ce numéro 1-613-996-8885. Je lui ai demandé de me contacter si la situation s’aggravait car il y avait des clients canadiens inquiets à mon hôtel qui désiraient savoir comment réagir si la situation se détériorait à Goma.

Le 20 novembre 2012, le M23 est entré à Goma. Je n’ai eu aucune nouvelle du Consulat du Canada.

Le 21 novembre, j’ai consulté le site web de l’Ambassade des États-Unis au Rwanda. Deux avis urgents avaient été émis pour les ressortissants américains vivant dans la région de Gisenyi. Les Français avaient également émis un avis sur leur site web diplomatie.gouv.fr. Les Anglais mentionnaient les attaques en RDC et recommandaient à leurs citoyens d’éviter tout voyage dans la région. Seul le site web du gouvernement du Canada n’avait pas été mis à jour depuis le 16 novembre 2012.

J’ai envoyé un courriel au Consulat du Canada à Kigali pour leur mentionner leur retard. Voici la réponse que j’ai reçue :

Bonjour Marie-Noëlle,

Merci de votre message et information sur la situation des Canadiens dans ta région (Gisenyi). Nous nous excusons du retard pour vous mettre au courant de l’information à jour concernant la situation à Goma. La Centrale travaille actuellement sur la mise à jour des conseils qui seront actualisés aujourd’hui sur le site.

Les ressortissants canadiens ayant besoin d’une aide consulaire d’urgence devraient contacter notre bureau à l’adresse ci-dessous:

Le site web voyage.gc.ca a effectivement été mis à jour le 21 novembre dernier.

Lors de mon passage à Kigali, le 23 novembre dernier, je suis allée au Consulat du Canada afin de rencontrer le nouveau chef de bureau et le deuxième secrétaire (Développement et Service Consulaire). La dame m’a informée qu’ils n’étaient pas encore arrivés. Je lui ai donc demandé pourquoi ils n’avaient pas utilisé le système de wardens mis en place par le Consulat, qui consiste à informer les Canadiens par messages textes pour toute question de sécurité. Je l’ai questionnée également sur les raisons pour lesquelles le site web voyage.gc.ca n’avait pas été mis à jour quotidiennement puisque la situation était critique à Goma et Gisenyi. C’est l’ambassade des États-Unis au Rwanda qui informe le Consulat du Canada lors de situations mettant en danger la sécurité de la population. Les Américains ayant déjà émis deux avis urgents, il n’y avait aucune raison pour le Consulat de dire qu’il n’était pas au courant de la situation au Nord-Kivu. La dame n’avait aucune réponse à me fournir, sauf de pâles excuses.

Dans un article de CBC NEWS Canada, on explique que le budget du Gouvernement Canadien pour les services aux résidents à l’étranger a été réduit.

‘…the government, at the same time, is cutting back on some of the traditional services it provides abroad… Documents obtained by CBC News about Canada’s shifting foreign policy indicate that the government is concerned about what Canadians can realistically expect from its embassies and consular services, in an era of budgetary restraint… Due to growing demands, the government says it must « shape realistic expectations » about what Canadians can count on in dealing with embassies and consular services by « finding alternative and less costly ways to deliver routine services through the better use of technology, and by managing expectations of Canadian citizens living abroad (including those relating to their non-Canadian families) particularly during times of crisis. » CBC NEWS : Government touts new mobile app for smoother foreign travel

En conclusion, je crois que les Canadiens habitant au Rwanda ne doivent plus trop espérer une aide quelconque du Consulat du Canada, si un état d’urgence se présente. Souhaitons ardemment que la situation à Goma se calme et que les clients reviennent au INZU Lodge.

Publicités

9 réflexions sur “M23 et Consulat du Canada

  1. Laurence Morel dit :

    Normalement, les Canadiens peuvent toujours s’adresser aux autorités du Royaume-Uni en cas de défaillance des autorités canadiennes. Il faut bien que la reine nous serve à quelque chose.

  2. Colette Cummings dit :

    Heureusement que tu sais prendre les choses en main. C’est certain que l’on pense à toi lorsque nous entendons les bulletins de nouvelles qui parlent de cette actualité. Je te recommande de demeurer vigilante et de ne pas prendre de risques inutiles. Tu es comme toujours efficace et tu sais relever les plus grands défis avec brio. Je comprends également qu’à travers ton récit, il y a de la peine, de l’incompréhension, et une désorganisation diplomatique mais comme t’a écrit Laurence, les autorités du R-U peuvent t’apporter un soutien et sécurité. Sois prudente et je le répête ne prends aucun risque inutile. Sincèrement, Colette

  3. karine dit :

    Ils ne faut pas baisser les bras devant la nonchalance et le manque d’aplomb de notre consulat. Bravo Marie-Noëlle! C’est honteux et on est en droit de demander ne serait-ce qu’un peu mieux avec les moyens qui sont tout de même là.

  4. Oanh dit :

    Tu est vraiment débrouillarde et courageuse! Je comprend ton découragement! Prochaine fois, les autorités britanniques seront ton option la plus efficace je crois. Le pire, c’est que ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de l’inefficacité du consulat canadien en temps de crise…On pense fort à toi! Merci de nous donner de tes nouvelles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s