Vacances, voyages, stage de coopération, expatriée et drogue!

Il y a quelques années, ces mots étaient pour moi des voyelles et des consonnes sans signification. Ils ne résonnaient pas plus en moi que des mots tels que chaise, table, fenêtre ou porte.

J’ai quitté ma terre natale pour la première fois en 2004. Je venais de terminer quatre années d’étude pénibles, qui m’ont permis d’accrocher au mur de ma chambre un magnifique diplôme attestant que j’avais « satisfait aux exigences du programme de maîtrise en communication ». Le mot clé dans cette phrase est « exigences ». Ce furent quatre années où mon cerveau a été utilisé à plein régime afin de satisfaire à ces « exigences », au détriment de mon corps et de mon âme.

J’ai retrouvé mon corps, couvert de coups de soleil, et mon âme, un peu pompette, sur les plages du Mexique, à Playa Del Carmen. Je n’ai jamais su qui était Carmen. Mais je peux vous dire qu’elle habite au PARADIS! Ce furent de magnifiques vacances. La plage, le sable, la mer, les cocktails, la chaleur et le farniente ont été pour moi salvateurs. Comme toute personne qui plante ses pieds dans le sable chaud d’une plage donnant sur la mer des Caraïbes, je suis revenue les yeux brillants et le cœur léger. Basta les « exigences » des études supérieures! Lire la suite