Huit moins au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge

HOMMAGE À NICOLAS

Le 16 août dernier, j’ai perdu un ami dans un accident de moto. Il laisse dans le deuil sa conjointe et ses deux enfants. Dans l’article publié sur le site de TVA, vous pouvez lire et voir comment il est mort. Je doute beaucoup de l’éthique journalistique de cet article, puisque selon moi il ne respecte pas le droit à la vie privée. Les photos sont choquantes et inappropriées. Qu’on nous montre sa moto en mille morceaux est assez éloquent. Mais qu’on nous présente des photos des ambulanciers essayant de le sauver est, selon moi, inacceptable! Jusqu’où pouvons-nous pousser le voyeurisme ?

Je pense que le plus important, et que l’article ne vous dit pas, c’est comment Nicolas a vécu. J’ai rencontré Nicolas il y a plus de 15 ans, dans un bar de la rue Rachel à Montréal. Je crois que notre passion pour la danse nous a réunis et nous a permis de développer une belle amitié. Nicolas aimait la vie et la vie lui rendait bien.

Pendant plus de 12 ans, il a partagé avec sa conjointe une relation amoureuse profonde et solide. Je sais qu’il lui vouait une grande admiration. Ensemble, ils ont eux deux beaux enfants qui sont sains et épanouis. Je peux à peine imaginer le vide qu’il laisse dans leurs vies.

Professionnellement et personnellement, Nicolas avait des passions et il n’hésitait pas à les vivre. Il a été courrier à vélo, photographe, soudeur et ambulancier. Tel un Phénix, il se renouvelait sans cesse. Il aimait le vélo, la moto, la musique électronique, la bonne bouffe et un million d’autres choses que je ne saurai jamais. Loin des « Fashon victims », il créait sa propre mode. Son corps était couvert de tatouages et de perçages. Je sais que ceux qui ne le connaissaient pas le jugeaient à son look. Mais il ne fallait pas creuser longtemps pour découvrir que Nicolas était une personne de confiance, intègre, curieuse, intelligente, attentionnée, un conjoint présent, un papa dévoué et un ami fidèle.

J’aimerais partager avec vous deux moments qui vous feront connaître un peu Nicolas. Mon ami était daltonien. Il avait développé un intérêt pour les poissons et les aquariums. Un jour, il s’est rendu dans une animalerie pour acheter du petit gravier pour mettre au fond de son aquarium. De retour à la maison, il a versé le tout dans l’eau et aménagé l’aquarium. Lorsque sa colocataire est revenue, elle lui a demandé pourquoi il avait mélangé l’ancien gravier (qui était gris) avec un nouveau (qui était rose!!!). Nicolas n’avait pas vérifié auprès du vendeur la couleur du gravier qu’il achetait. Il avait déduit qu’il était gris, tout comme celui qu’il avait déjà. Pendant des jours, il a tenté de séparer les deux couleurs de gravier pour enlever le rose de son aquarium. Je vous ai dit qu’il était passionné !!!

Il y a quelques années, j’ai vécu des moments difficiles, car mon voisin de palier s’est suicidé. Lorsque nous avons découvert son corps, Nicolas et sa conjointe ont été présents pour moi et m’ont aidé à passer à travers cette journée infernale. Aujourd’hui, je voudrais pouvoir à mon tour aider un peu sa conjointe et ses enfants. Mais que puis-je faire ?

La seule chose que j’ai trouvée et que je retire comme leçon de vie de cette épreuve c’est:  faites comme Nicolas… vivez !!! Votre travail ne vous stimule plus autant? Pensez à Nicolas qui a recommencé ses études pour devenir soudeur et ensuite ambulancier. Vous aimez votre conjointe et vous avez envie de passer du bon temps avec elle ? Pensez à Nicolas, qui, la veille de sa mort, a pris congé de son travail pour passer une journée en amoureux avec sa douce. Vous aimez vos enfants, mais vous ne passez pas assez de temps avec eux? Pensez à Nicolas qui amenait avec lui un peu partout ses deux fillettes et qui n’hésitait pas à jouer avec elles. Vous aimez les aquariums, mais vous êtes daltonien? N’hésitez pas à mélanger le gravier gris avec le rose!! Vous pensiez depuis longtemps ouvrir un écolodge et vivre dans un autre pays? Emballez vos affaires et partez tenter votre chance!

Je ne crois pas que tout ce que Nicolas entreprenait résultait en succès (l’aquarium en est la preuve), mais il avait l’audace d’essayer. Et s’il avait vécu plus longtemps, il aurait expérimenté mille et une autres choses.

Une dernière réflexion… Avec le décès de mes grands-parents et aujourd’hui la mort de mon ami Nicolas, j’ai compris que la vie est fragile. Les gens qui nous entourent ne seront pas toujours là et nous non plus. Pour ceux qui croient qu’une relation peut survivre à des mois de silence, vous avez peut-être raison? Mais si pendant ces mois de silence vous perdez cette personne, je crois que vous allez regretter amèrement de ne pas avoir pris deux minutes pour lui dire qu’elle était importante dans votre vie. J’ai vu Nicolas pour la dernière fois le 15 décembre 2010, le jour de mon anniversaire. Il ne pouvait pas venir célébrer avec moi, car il travaillait. Mais il a eu la gentillesse de faire un détour, avec son ambulance, pour venir me saluer et me souhaiter un joyeux anniversaire. Voici la dernière photo de nous!

La dernière fois que je suis allée me faire faire une pédicure (un luxe qui me coûte environ 2$ et que je me paye mensuellement), j’ai rencontré une femme qui, pendant le génocide, a perdu un enfant. En parlant de cette tragédie, elle a dit : « On apprend à vivre avec la douleur et le vide. ». Je crois qu’il en est de même pour tous ceux et celles qui perdent quelqu’un de précieux. Telle une blessure grave, au début la souffrance est intolérable. Ensuite, le temps passe et les signes de guérison font leur apparition (le quotidien reprend son cours). Finalement, la convalescence s’achève, mais le membre affligé gardera peut-être une raideur;  un mouvement particulier réveillera la douleur (une chanson que la personne aimait bien) et la cicatrice nous rappellera toujours ces moments difficiles. Voilà ! Aujourd’hui, je vais apprendre à vivre avec le vide que cet ami laisse derrière lui.

Nicolas, je te promets de continuer à vivre ma vie à l’image de la tienne! Au revoir mon ami !

Si vous aussi vous avez perdu une personne chère, n’hésitez pas à nous dire de quelle façon sa vie a marqué la vôtre!

P.-S. Je ferai un bilan du INZU Lodge en septembre prochain…

Publicités

10 réflexions sur “Huit moins au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge

  1. Bonjour Marie-Noëlle,
    Quelle coïncidence ce matin, de recevoir ton courriel. Hier, j’étais grippé à la maison et je pense à toi car mon feuillage de l’oiseau de Paradis est encore tout vert dans son bocal et à chaque matin, je pense à toi. Hier, j’ai réalisé que je n’avais pas de tes nouvelles et que je ne t’avais pas écrit depuis qu’on a fait ton déménagement. Bad, bad…. j’espère que malgré les moments difficiles que tu vies, tu gardes confiance et que tu poursuis ton beau projet. Effectivement, perdre un être cher est douloureux mais la vie s’accroche à nous et nous montre d’autres volets jusqu’à ce jour, caché profondément en nous. Oui, il y a des leçons de la vie et le regard que l’on fait autour de soi.
    Tu parles de Nicolas, je l’ai rencontré le soir de ton anniversaire, il a fait un saut pour t’embrasser, j’avais trouvé son geste hyper chaleureux, comme un grand frère qui ne veut rien manquer sur les événements importants de sa bonne amie fidèle. J’aime beaucoup ta plume, il y a une sensibilité toute fraîche. Fais attention à toi, il y a beaucoup d’amies ici qui pensent à toi à chaque jour même si on est moins porté sur l’écriture. Je te promets de me mettre à SKYPE au cours des prochains mois. Il me faudrait un cours 101. Après, on aura un lien plus continu….Je t’embrasse, prends soin de toi et j’ai commencé à ramasser mes sous… Colette

  2. C’est vrai marie, le voyeurisme j’en ai raz le bol. Je l’ai vu ton ami au moment ou les secourismes essayaient de le sauver incroyable. Je pensais justement à ce moment à la famille qui voyait cela live. Marie je lie tes récits . Je parle souvent de toi à mes amies et amis . Tout le monde me dit que tu es une personne exceptionnelle pour vivre ce que tu vis et je leur dit que tu es une vraie personne. Bye Marie Amuse-toi bien

  3. Salut Marie-No,

    Je viens d’aller voir ce que les journalistes ont montré et écris sur l’accident de ton ami et j’en avais la chair de poule, d’autant plus que tu venais de m’ en parler dans ton courrier précédent… Je ne peux pas croire que nous devions montrer ses photos afin d’appuyer un texte sur un accident tragique… Je pense à la famille et leur offre mes condoléances, même si je ne les connais pas. À très bientôt Marie
    xx

  4. ayoye! tellement spécial que tu écrives ça en ce moment où j’ai moi aussi ce genre de réflexion… Oui, il est extrêmement important de dire aux gens qu’on aime qu’on les aime et de vivre sa vie comme s’il n’y aurait pas de lendemain! Continue ta route ma belle, je te lève mon chapeau de poursuivre là où trop peu de gens ose s’aventurer! Je pense à toi souvent. Prends soin de toi et mes meilleurs condoléances à la famille de ton ami! Bisous de Québec…
    Marie-Choux xxx
    * Je pars au Zanzibar en février prochain….

  5. Magnifique hommage rendu à Nicolas, ton ami, et à la Vie. La mort d’un être si jeune et si rempli de vitalité peut sembler une profonde injustice. C’est là qu’il faut faire un gros effort pour trouver un sens à cette perte. En rappelant la fragilité de la vie et la nécessité de la vivre en dispensant le plus d’amour possible autour de soi, tu découvres un sens à l’insensé et celà permet de ne pas être submergé par le désespoir. Merci de nous donner un si bel exemple de courage, de compassion, d’amour de la vie et de dignité.
    Moi aussi, je tiens à offrir mes condoléances à la conjointe de Nicolas et à ses deux petites filles. Nous pouvons certes faire quelque chose pour ces trois personnes endueillées, ne fut-ce qu' »avoir une bonne pensée pour elles ». C’est Marilyn Monroe qui disait aux gens qui la côtoyait: « ayez une bonne pensée pour moi. » Si plus de gens avaient eu une »bonne pensée » pour cette femme, peut-être ne se serait-elle pas enlevé la vie? Je souhaite que nous soyons un grand nombre à offrir nos « bonnes pensées » à celles qui doivent continuer à vivre en l’absence de Nicolas afin qu’elles goûtent un peu de réconfort.
    Que Dieu nous vienne en aide.

  6. Bonjour – I am trying to connect your WordPress.com site to mine, since I am learning WordPress.com. Your page is beautiful and « tres bien fait »!

  7. C’est très beau ce que tu as écris pour rendre hommage à ton ami… Bonne continuité à garder le cap sur ce qui te passionne Marie-Noëlle… Sur la vie! Oui, on ne sait pas ce qu’elle nous réserve!
    Mes sympathies à toi, à toutes les personnes reliées à Nicolas!

  8. Pingback: Une année au pays des mille collines: bilan du INZU Lodge « INZU Lodge

  9. Pingback: 13 mois au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge « INZU Lodge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s