Neuf mois au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge

Il y a un an exactement,  je rêvais de créer un écolodge au Rwanda. J’amorçais un cours avec la dynamique équipe de Mon projet d’affaires, afin de rédiger mon plan d’affaires et de me familiariser avec la gestion d’une entreprise. Aujourd’hui, ce rêve est en construction. Il grandit un peu plus chaque jour et il sera bientôt une réalité!

Le mois de septembre a été très productif. Nous avons obtenu l’autorisation de bâtir ainsi que la fiche cadastrale. Ces deux documents (essentiels) en main, nous pouvons maintenant commencer le « vrai » travail.

Le panneau qui officialise le début de la construction

 Le traçage des bâtiments a été fait sur le terrain afin de déterminer le bon emplacement de ceux-ci. Voici l’endroit où sera construite la réception (non ce n’est pas un O.V.N.I)

Les fondations de la cuisine

Des artisans rwandais travaillent à la confection du plafond traditionnel de la réception. Ce travail est un art qui est  malheureusement en train de se perdre au Rwanda. Le centre du plafond de la réception

Vous pouvez voir à quoi ressemblera le résultat final en suivant le lien ici…

Un artisan rwandais au travail

Bien que la construction soit démarrée (et va bon train), il nous manque encore quelques papiers officiels dont le contrat de location de la parcelle. Dans la cellule où se trouve le terrain, le comité des « parcelles » n’avait pas été mis en place. Aussi, le National Land Center ne voulait pas nous donner le contrat de location. Mais je vous ai dit que le mois de septembre avait été fructueux. Eh bien, le comité a été élu et les démarches pour obtenir ce document reprennent.

Nous avons également fait une demande pour recevoir le certificat d’« Environnement Impact Assessment » (EIA). Le gouvernement du Rwanda prend très au sérieux la protection de l’environnement. Il essaye donc de créer un bon équilibre entre développement économique et protection de l’environnement. Le Rwanda Environmental Management Authority (REMA) est l’institution responsable de la gestion et de la coordination des lois et des règles environnementales. Ainsi, tous les projets qui pourraient endommager ou du moins affecter l’environnement doivent obtenir le certificat EIA. INZU Lodge se voulant un lieu où l’environnement est respecté, il est très important pour nous d’avoir ce document. Un responsable du REMA est déjà venu visiter le terrain. À suivre…

Au Rwanda, l’institution en charge de l’électricité et de l’eau s’appelle EWSA. Tous les habitants du Rwanda désirant avoir ces deux éléments, essentiels à la vie de tous les jours dans leur domicile (quand l’un des deux vient à manquer pendant quelques jours, vous comprenez l’importance de ceux-ci, CROYEZ-MOI!!!), doivent passer par EWSA. Des compteurs vous sont octroyés pour l’électricité et pour l’eau et vous payez votre consommation mensuellement. Ayant habité  la majeure partie de ma vie au Québec (Canada), je n’avais jamais payé ma consommation d’eau. Mais, maintenant que je vois (et que je paye) la quantité d’eau que je consomme, je suis beaucoup plus sensibilisée par ce sujet. Je crois que bien des pays devraient se doter de compteurs d’eau afin que ceux qui surconsomment (ou gaspillent) réalisent que l’eau est précieuse (oui !!!) et n’est pas gratuite pour bien des gens dans le monde. Cela dit, INZU Lodge a fait sa demande à EWSA pour obtenir le branchement à l’électricité et à l’eau. Nous avons déjà obtenu l’eau et dans les prochains jours nous aurons l’électricité. Efficace !!!

Le 17 septembre dernier, une personnalité américaine est venue au Rwanda pour donner un spectacle. Je n’avais jamais entendu parler de lui avant d’habiter au Rwanda, mais ceux qui aiment la musique rap/pop le connaissent bien : Sean Kingston. Sa venue au Rwanda a été organisée dans le cadre d’une compétition entre chanteurs rwandais appelée Guma Guma Super Star. Ce concours, qui ressemble à American Idol ou Britain’s got talent, offrait l’opportunité au gagnant d’obtenir 10 000 $us, de chanter « live » avec Sean Kingston et d’enregistrer une chanson et une vidéo avec lui. Tom Close a remporté la première édition de cette compétition. Le spectacle devait avoir lieu le 30 juillet dernier, mais puisque Sean Kingston a eu un accident de jet-ski, la performance a été reportée en septembre. C’est donc sous une pluie (presque diluvienne) que nous avons assisté à ce concert. Bien que je croyais ne pas connaître Sean Kingston, lorsque j’ai entendu certaines de ses chansons, je me suis surprise à les fredonner car elles sont diffusées régulièrement à la radio. Finalement, malgré le mauvais temps, nous nous sommes bien amusés.

Sean Kingston, Fire Burning

Depuis mon arrivée au Rwanda, je n’ai pas fait beaucoup de sport. Lorsque j’habitais à Montréal, j’étais habituée de faire, deux fois par semaine, de l’aérobie et, l’été, je faisais du jogging et je jouais au tennis. Au cours des derniers mois, j’ai tenté de faire régulièrement du jogging, mais avec la chaleur ou la pluie c’était plutôt difficile (oui, j’invente des excuses pour ne pas vous avouer que je suis paresseuse). Heureusement, récemment j’ai trouvé une amie pour aller jouer au tennis. Tout près de la maison où j’habite, à l’hôtel Umubano (plus connu sous les noms de Laico, Novotel ou Méridien…oui, oui, ce sont tous les noms que cet hôtel a eus) il y a des courts que nous pouvons louer. Alors, une fois par semaine, nous allons courir les balles (et quelquefois nous les frappons). Voyons si je serai plus assidue à ce sport qu’avec le jogging ! Pour les amateurs de tennis, notez qu’il existe de nombreux endroits pour jouer au tennis à Kigali. Par contre, il est préférable que vous ayez votre propre raquette, car essayer d’en louer ou d’en acheter une peut devenir un sport extrême. Pour connaître tous les endroits à Kigali où vous pouvez jouer au tennis, consultez le site web Living in Kigali.

En juin dernier, nous avons accueilli à la maison un nouveau locataire poilu, le chat Bubble. Aujourd’hui, il a beaucoup grandi et il est devenu un « adolescent » indépendant et excité (s’il avait un visage humain, je suis certaine qu’il serait boutonneux!). Bubble a maintenant une nouvelle amie, la chienne Bella! Nous avons trouvé celle-ci dans la rue, tout près de la maison. Elle était pleine de puces, aussi nous lui avons fait subir plusieurs lavages intégraux. Après quelques batailles, grognements et coups de griffes, Bubble et Bella sont les meilleurs amis du monde (j’exagère à peine !!!).

Au cours du mois de septembre, je suis allée visiter, en compagnie d’une experte en la matière, trois ateliers de poterie disséminés au Rwanda. Le premier était à Gatagra, près de Nyanza (sur la route en direction de Butare). Ensuite, nous sommes allées à Muzanga, un petit village perdu dans les collines. Pour se rendre, on doit prendre un taxi-moto et se faire balloter pendant 30 minutes. Finalement, le dernier était à 15 minutes de chez moi, à Kigali, dans le quartier Kacyiru. J’ai grandement apprécié ces visites car je ne connaissais pas cet art. Les potiers du Rwanda ont beaucoup de talent. J’espère bien que dans le restaurant du INZU Lodge les couverts seront en poterie. Je crois que peu de touristes savent que la poterie du Rwanda est un art très ancien et qu’il y a de très jolis objets que l’on peut rapporter chez soi comme souvenirs. Vous pouvez lire l’article Souvenirs du Rwanda : la poterie, l’artisanat le plus ancien du Rwanda.

Photos de l’atelier de poterie à Gatagara

Photos de l’atelier de poterie à Muzanga

Potier utilisant un tour pour créer un vase

Photos de l’atelier de poterie à Kacyiru

Potière fabriquant un vase à la main

Finalement, le mois s’est terminé avec une petite inondation sur le chemin du retour, entre Gisenyi et Ruhengeri. La saison des pluies est commencée et apporte avec elle ses déluges. J’ai eu droit à un exemple de la force de la nature… un autobus a essayé de franchir le torrent d’eau qui barrait la route. Voici ce qui lui est arrivé…

Nous avons donc dû attendre, pendant presque deux heures, que le débit d’eau diminue pour que l’on puisse passer. Mais heureusement, tout s’est bien terminé, tout comme le mois de septembre.

Je suis très contente que les travaux de construction aient commencé. J’espère que nous pourrons ouvrir le restaurant à la fin du mois de décembre. Merci de vos encouragements ! Grâce au site web, j’ai fait la connaissance de nombreuses personnes (rwandaises, françaises, belges, etc.) qui ont découvert ce blogue par hasard et qui apprécient le projet. J’aimerais bien avoir la chance de vous rencontrer un jour et de pouvoir vous offrir un thé ou un café rwandais au INZU Lodge.

Publicités

9 réflexions sur “Neuf mois au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge

  1. Marie-Noelle, tu racontes les moindres choses de façon très vivante et avec humour. Tu donnes le goût d’aller voir si ce que tu racontes est bel et bien vrai.
    Ma parole, d’ici peu, tu deviendras la ministre du Tourisme du pays….
    Ton projet progresse vraiment bien. Bravo pour ta détermination.

    • Merci Paul ! Je n’ai jamais eu d’aspiration politique ni au Québec ou au Rwanda. Alors, je vais laisser à d’autre le poste de ministre du Tourisme 🙂 Mais j’espère bien, par l’entremise du INZU Lodge, être un bon ambassadeur pour le Rwanda. Il faudra venir découvrir par toi même ce beau pays. Encore une fois merci pour tes encouragements.

  2. Wow! Marie! je suis tellement fière de toi et tellement heureuse de voir que le rêve va bon train sur le chemin vers une réalité bien concrète. Tu es franchement inspirante! J’ai hâte de revenir au Rwanda pour visiter le Inzu Lodge!

  3. Wow, Marie… là, ça se concrétise vraiment !!! De voir que la terre a été creusée et que l’emplacement est démarqué est une preuve certaine des choses à venir…
    Bravo pour ta persévérance ! La petite nouvelle dans la maison (Bella) est bien mignonne. Il ne manque que Bulle dont je n’ai pas encore vu la frimousse. Continue ! xoxo

  4. Eh! que chu fière de toi ma grande!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Si j’avais pu imaginer, une seule seconde, en t’accompagnant à l’autobus qui t’amenait vers la grande ville (Montréal), il y a près de vingt ans, tout en essuyant tes larmes et ravalant les miennes, que tu parcourerais autant de chemin… jusqu’à te rendre au beau milieu de l’Afrique (en passant par l’Italie, la Thailande, le Pérou, la France…), jamais je ne l’aurais cru!!!!! Mais c’est bel et bien la réalité. Quelle détermination, quelle persévérance, quelle audace!!!!!! Mille BRAVOS, pour chacune des mille collines de ce magnifique pays que tu nous fais découvrir et que tu nous apprends à aimer autant que toi tu l’aimes. En passant, si j’avais su aussi que tu avais une si belle plume, pleine d’humour et d’amour, je ne me serais pas esquintée à écrire, à ta place, quelques-uns de tes travaux scolaires….. P’tite vlimeuse, va!!! Ceci étant réglé… je suis très, très, très heureuse que ton beau projet se concrétise après toute cette saga administrative. FÉLICITATIONS!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s