Haricots et empreintes digitales au Rwanda

Cette semaine, j’ai appris deux choses essentielles si je veux habiter au Rwanda : cuire des haricots et obtenir mes empreintes digitales. Le lien entre les deux? Aucun, sinon que les deux demandent beaucoup (beaucoup) de patience!

Les haricots font partie du régime alimentaire quotidien des Rwandais. Un repas n’est pas complet sans ces légumineuses. Ayant grandi dans une ville où les aliments « prêts à manger » sont abondants, pour moi les haricots poussent à l’intérieur de cannes (pour les non-Québécois: boîtes) de conserve, tout comme le lait provient d’une pinte et le poulet d’une barquette en styromousse (mousse de polystyrène). J’exagère à peine! Je ne m’étais jamais questionnée sur les étapes de préparation des aliments avant que ceux-ci n’arrivent au supermarché. Mais au Rwanda, les gens savent encore cuisiner à partir de produits frais. Alors, vous pouvez acheter votre lait  directement de la ferme. Vous pouvez plumer vous-même une poule pour votre souper et… préparer les haricots à partir des fèves sèches. C’est ce que j’ai fait, avec l’aide, bien entendu, d’une amie rwandaise.

Afin d’obtenir mon visa d’affaires pour le Rwanda, je dois présenter plusieurs documents au Rwanda Directorate General of Immigration and Emigration :

  • Le formulaire d’application;
  • Une lettre d’application;
  • Mon curriculum vitae;
  • Un reçu confirmant le paiement de 50 000 frw;
  • Une photo passeport;
  • Le certificat d’enregistrement de mon entreprise;
  • Une copie originale d’un certificat de la police canadienne (antécédents judiciaires).

Le problème c’est que la copie originale de mon certificat de la police canadienne je l’ai envoyé à l’ambassade du Rwanda à Ottawa, pour obtenir le visa de touriste qui m’a permis d’entrer au Rwanda. Donc, je dois en fournir un nouveau! Mais comment? Le consulat du Canada au Rwanda ne pouvant pas m’aider, m’a référée aux procédures de la Gendarmerie royale du Canada. Les étapes sont relativement simples (si on vit au Canada). Il suffit d’envoyer  à la GRC vos empreintes digitales. Vous habitez à l’extérieur du Canada : « Vous devrez communiquer avec le service de police local qui offre des services de prélèvement d’empreintes digitales. » Eh oui! Ceux qui ont pensé à ça n’ont jamais (assurément) mis le pied à l’extérieur de notre beau et grand pays!

PRÉPARATION DES HARICOTS

La plupart des cuisines au Rwanda sont situées à l’extérieur de la maison, dans une annexe. Généralement, on y trouve seulement un poêle au charbon de bois. Très peu de gens possèdent une cuisinière (électrique ou au gaz) et un réfrigérateur. Pour cuisiner les haricots sur un poêle au charbon il faut toute une journée. Heureusement, je fais partie des privilégiés qui possèdent une cuisinière au gaz, alors une soirée est suffisante pour la cuisson  desdits haricots.

Première étape : trier les haricots

C’est-à-dire enlever les fèves fripées, ratatinées et suspectes, ainsi que les petits cailloux et les brindilles.

PRÉLÈVEMENT D’EMPREINTES DIGITALES

Avant le prélèvement de mes empreintes digitales par la police rwandaise, je dois d’abord me procurer un « criminal record clearance ».

Première étape : « criminal record clearance »

Ce document est remis par le Parquet général du Rwanda et confirme que je n’ai jamais été impliquée ou accusée d’un acte criminel au Rwanda. Pour l’obtenir, j’ai dû fournir deux photos format passeport, une photocopie de mon passeport et un reçu confirmant le paiement de 1 200 frw.

L’inconvénient, c’est que vous ne pouvez pas acquitter les frais de 1 200 frw dans l’édifice du Parquet général. Vous devez aller payer au Rwanda Revenue Authority. J’ai donc dû me rendre jusqu’à l’immeuble du Rwanda Development Board, qui se situe à environ 10 minutes de marche et où on trouve un bureau du Rwanda Revenue Authority (RRA).

À mon arrivée dans les bureaux de RRA, j’ai expliqué à une employée que je voulais acquitter les frais de 1 200 frw pour obtenir un « criminal record clearance » et les 1 200 frw pour le prélèvement de mes empreintes digitales. Elle m’a refilé un petit bout de papier avec un numéro de compte pour que j’aille à la Banque de Kigali payer le tout!?!? L’espace d’un moment, j’ai cru que j’étais dans un sketch de l’émission Les insolences d’une caméra.

Heureusement, dans l’édifice du Rwanda Development Board, il y a aussi une succursale de la Banque de Kigali. J’ai donné le petit bout de papier au comptoir, et l’homme m’a dit que je devais remplir un bordereau de dépôt! Quoi??? Je croyais que vous vouliez le laissez-passer A-38, de la Maison qui rend fou, dans Les douze travaux d’Astérix.

J’ai payé les frais à la Banque de Kigali. Rwanda Revenue Authority m’a donné un reçu. Je suis retournée au Parquet général où on m’a fourni deux copies d’un « criminal record clearance » pendant que ma santé mentale devenait de plus en plus chancelante.

Deuxième étape : rincer et faire cuire les haricots

Maintenant que les haricots sont triés, on les rince à l’eau froide.

Lorsqu’ils sont bien propres, on place le tout sur le feu, avec beaucoup d’eau, et on attend! Et on attend encore…  On doit ajouter de l’eau régulièrement et surtout on ne remue rien, car sinon le produit final sera une bouillie de haricots. Pendant que ceux-ci changent de couleur peu à peu… moi, mon niveau de patience diminue. C’était beaucoup plus simple quand je croyais que les haricots poussaient dans les boîtes (cannes) de conserve!

Deuxième étape : prélèvement des empreintes digitales

Une bonne nuit de sommeil permet habituellement à  ma santé mentale de se rétablir. Aussi, ce matin j’étais d’attaque pour obtenir mes empreintes digitales. Ce que je devais fournir :

  • Le fameux reçu de 1 200 frw;
  • Deux photos passeports (ce n’est pas un hôtel que je vais ouvrir, mais un studio de photos);
  • Une photocopie de mon passeport;
  • Et une lettre adressée au chef de C.I.D expliquant pourquoi je veux mes empreintes.

Mes réserves de photos passeports étant à sec, avant de passer au quartier général de la police rwandaise, j’ai dû arrêter dans un endroit pour qu’on me prenne en photo. Je suis également passée dans un café Internet afin d’imprimer ma lettre.

C’est donc avec tous mes papiers en main, et mes doigts prêts à être salis, que je me suis présentée à la police nationale du Rwanda. Un agent a regardé le tout et a sorti son « kit » de prélèvement d’empreintes digitales. Je ne sais pas pour vous, mais dans mon cas, ce genre de scène c’est seulement dans les films que je la voie! Pendant le prélèvement, l’agent, d’un ton sarcastique, m’a demandé si je faisais ça souvent, car je semblais expérimentée. Est-ce que je vous ai déjà dit que les Rwandais sont pince-sans-rire?

Troisième étape : manger les haricots

Après 2h30 de cuisson et grâce à la supervision de mon amie rwandaise, les haricots sont finalement prêts. Ils ont passé la nuit à refroidir et maintenant nous pourrons les apprêter dans un repas typiquement rwandais ou dans un chili à la DeVito.

Troisième étape : envoyer les empreintes à la GRC et prier

Maintenant que j’ai les empreintes, je dois envoyer le tout à la GRC, avec un mandat-poste de 25$ et une lettre expliquant pourquoi j’ai besoin d’un certificat d’antécédents judiciaires. Ensuite, je dois prier (beaucoup) afin que les documents se rendent bien au Canada, pour que je reçoive mon certificat d’ici les trois prochains mois et pour obtenir ENFIN mon visa! Est-ce que quelqu’un voudrait allumer un lampion pour moi s.v.p.?

Publicités

7 réflexions sur “Haricots et empreintes digitales au Rwanda

  1. Wow Marie-Noëlle!
    Tu viens de faire un pas de plus vers la canonisation!
    Je ne prendrai pas de chance: je vais t’allumer une caisse de lampions!
    Lâche pas! Ta patience sera récompensée!
    En passant, je ne savais pas que les haricots étaient d’abord roses et jaunes… Je vais m’en souvenir la prochaine fois que je vais ouvrir une canne!!! Ah! Ah! Ah! Je sais que chu pas mal baveuse!
    À bientôt!

  2. En effet, je pensais justement Aux douze travaux d’Astérix… !!! C’est hallucinant toute cette bureaucratie… Encore une chance que ça s’est arrêté là et que tu n’as pas dû traverser monts et rivières pour obtenir toute cette bastringue ! ;-P
    J’ai hâte de savoir si les haricots sont bons !
    Bon courage : )

  3. Bon courage Marie-Noëlle,
    Il faut que je te confirme mon soutien pour toi (moralement et plus si affinité) mais j’ai tellement ri jusqu’à pleurer de rire. C’est fou comme on est dans notre quotidien, le Rwandais est à des années lumières de notre vie.
    Allez chercher le lait à la ferme, mes grands-parents faisaient cela, moi jamais, la conserve plutôt que de trier pour faire des fèves (celà me rappelle quand ma maman faisait tremper ses fèves dans un bocal d’argile avant de les faire cuire toute une journée pour goûter les fèves au lard si délicieuses) c’est loin dans notre culture toutes ces opérations manuelles. Le « tout en main » pour tes photos et pour compléter tes formulaires, cela demande une patience d’ange…. Est-ce que l’on peut t’aider à la Gendarmerie, il y a un bureau au C-ville, je pourrais faire le nécessaire afin que tu ai tout en main dans un temps raisonnable et sans perte de documents. Si oui, reviens-moi et je te donnerai alors mon adresse. Je pense à toi mais surtout, continu à nous écrire ceci nous sensibilise aux autres. bonne journée.

  4. Génial ton écriture et l’idée de mélanger les beans et les empreintes, tu as du talent, c’est comme lire un livre au ralenti… on a trop hate de voir la suite hahaha! Tu devrais leur faire gouter les beans avec du lard salé et du sirop d’érable pour voir…

  5. «C’est parce qu’on imagine simultanément tous les pas qu’on devra faire qu’on se décourage, alors qu’il s’agit de les aligner un à un. – Jouhandeau»
    Tu y arriveras.
    XXX

  6. Tombée sur ce post de blog par hasard en faisant une recherche Google: « comment obtenir des empreintes digitales au Rwanda » (moi aussi j’ai besoin d’un certificat de police pour obtenir mon visa!).
    Très drôle!! J ‘ai beaucoup ri tout en me sentant un peu angoissée à l’idée de la tâche à venir…. Je savais déjà faire cuire les haricots et c’est beaucoup plus simple que l’enfilade de démarches administratives que tu décris pour les empreintes!! Sais-tu si depuis cela s’est simplifé? Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s