Déjà 7 ans avec cette belle équipe !

WOW !!! Il y a exactement 7 ans, le 24 mars 2012, une belle aventure commençait. Depuis, nous avons vécu ensemble plusieurs grands événements: le mariage de notre manager, la naissance de plusieurs enfants parmi nos employés, l’agrandissement du INZU Lodge, le passage à un environnement sans plastique à usage unique. Nous avons également hébergé des retraites de yoga, remis, à plus de 200 enfants du village, uniformes et fournitures scolaires dans le cadre de notre Fonds Dumbo Back to School. Mais surtout, nous vous avons accuellis, vous qui venez de tous les coins de la planète. Merci de votre fidélité !

Lire la suite

Rencontre avec Charles le « Sylver back »

Le 18 décembre 2011, je suis partie à la rencontre des derniers spécimens de gorilles des montagnes, dans le Parc National des Volcans, près de Musanze (Ruhengeri) au Rwanda. Lors d’un recensement effectué en 2010, il existerait moins de 800 gorilles des montagnes. On trouve ces animaux dans la région des Grands Lacs africains, c’est-à-dire dans l’est de la République Démocratique du Congo (Parc National des Virunga), en Ouganda (Parc National de Mgahinga) et au Rwanda (Parc National des Volcans).

Ces animaux, très sociables et pacifiques, vivent en familles polygames. Chacune d’elle est guidée par un « dos argenté ». Le mâle du groupe protègera toute la famille contre les dangers éventuels. Si celui-ci meurt, un autre gorille, assez âgé pour supporter cette tâche, le remplacera ou le groupe se dissoudra. Dans le dernier cas, les femelles iront rejoindre d’autres groupes. Le mâle responsable du « nouveau » groupe tuera les petits de sa nouvelle femelle pour s’assurer de n’avoir que des porteurs de ses gènes. Les gorilles des montagnes sont herbivores. Ils ont besoin d’une végétation dense pour se nourrir (jusqu’à 25 kg/ jour/ individu). Ils mesurent entre 1,40 et 2 mètres. Les mâles pèsent entre 140 et 300 kg et les femelles entre 70 et 110 kg. (Source : Wikipedia)

Moins de 60 personnes par jour,  munies d’un permis, sont autorisées à aller voir les gorilles. Donc, si vous venez au Rwanda durant la haute saison touristique (juin à septembre), votre permis aura dû être réservé plusieurs mois à l’avance. Le reste de l’année, quelques semaines avant la date désirée suffiront. Vous pouvez acheter ce permis par l’entremise d’un voyagiste ou l’obtenir directement en allant à Rwanda Development Board /Tourism and Conservation (RDB/T&C) au bureau des Réservations à Kigali, ou au Parc des Volcans à Musanze (Ruhengeri).

Lire la suite

Passionnés de hiking, venez découvrir le « Congo NileTrail »

Les amoureux de hiking connaissent bien The Appalachian Trail, aux États-Unis, le Kilimanjaro Trail, en Tanzanie ou la route des Inca, au Pérou (voir « The 10 best treks in the world » selon Lonely Planet). Mais bientôt s’ajoutera à ces endroits fabuleux le Congo Nil Trail, au Rwanda.

Le 25 novembre 2011, le Rwanda Development Board (RDB) lancera officiellement un nouveau produit touristique pour les amoureux de hiking et de vélos de montagne : le Congo Nil Trail.

Communiqué de presse du RDB à propos du Congo Nil Trail

Le Congo Nil Trail est un parcours qui longe le lac Kivu et relie les villes de Rubavu (Gisenyi) à Rusizi (Cyangugu), en passant par Karongi (Kibuye). D’une longueur de 227 km, il peut être parcouru en 10 jours de randonnée, 5 jours à vélo ou 3 jours avec une jeep. Le long du trajet vous trouverez 8 camps de base où vous pourrez camper. En plus de la vue époustouflante sur le lac Kivu et les mille collines du Rwanda, vous pourrez visiter les plantations de thé et de café, découvrir l’orphelinat de Mugonero ou accompagner les pêcheurs du lac Kivu pendant une nuit.

Informations sur le parcours

  • Longueur : 227 km
  • Dénivelé : 1050 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Durée : 10 jours
  • Point le plus élevé : 2630 m

Lire la suite

Sept mois au pays des mille collines: bilan du INZU Lodge

Dans mon dernier bilan, je vous faisais part de ma « fatigue » culturelle. Ce n’est pas toujours facile de s’adapter à un nouveau pays et à une culture très différente de la nôtre. Mais heureusement, en juillet, j’ai eu la chance de me reconnecter avec les raisons pour lesquelles j’aime le Rwanda. Une de ces raisons est la beauté du Rwanda. En kinyarwanda on dit: « Rwanda Nziza ».

Je suis donc allée, avec des amies, visiter le Parc National de Nyungwe. Je n’avais jamais vu cette région du Rwanda. Comme pour tout le reste du pays, j’ai été époustouflée par l’abondance et la richesse de la végétation ainsi que la diversité de la faune. Pendant trois jours, j’ai parcouru (à m’en donner mal aux cuisses) plus de 25 km de piste à travers la forêt tropicale de Nyungwe. Un bol de nature qui m’a revivifiée! Vous pouvez voir des photos du Parc National de Nyungwe en cliquant ici.

Lire la suite

Le Parc National de l’Akagera: un safari au Rwanda

Le Parc Akagera est situé à l’est du Rwanda, à la frontière de la Tanzanie. C’est la rivière Akagera qui sépare les deux pays. À partir de Kigali, il faut compter environ deux heures de route. Le Parc Akagera a été créé en 1934. À cette époque, le parc mesurait près de 2 700 km². Suite au génocide, en 1997, le parc fût réduit afin que les réfugiés qui revenaient de la Tanzanie et de l’Ouganda obtiennent des terres cultivables. Aujourd’hui, le parc couvre une superficie de 1 100 km². Il est visité par plus de 15 000 touristes chaque année.

Le Parc National de l’Akagera est ouvert tous les jours de 6h30 à 18h. Deux entrées vous permettent d’y accéder: celle au Sud est située à Kiyonza et celle au Nord à Kirara. Le type de végétation qu’on y trouve est très différent du reste du Rwanda. Ici, les collines font place aux plaines et la savane remplace la verdure. L’intérêt de visiter cet endroit est donc d’y découvrir une faune riche et diversifiée.

Troupeau de buffles dans le Parc National de l’Akagera

Dans le Parc National de l’Akagera, on peut voir des troupeaux d’éléphants, des buffles, des girafes, des zèbres, une douzaine d’espèces d’antilopes, dont l’impala et le topi, des hippopotames, des crocodiles, et si vous êtes chanceux vous croiserez peut-être un léopard ou une hyène tachetée. Les amoureux d’ornithologie sont choyés puisqu’on peut observer plus de 500 espèces d’oiseaux dont l’aigle pêcheur, le merle métallique, le calao nasique, le vanneau du Sénégal, le bec en sabot du Nil et le gonolek des papyrus.

Lire la suite

Six mois au pays des mille collines: Bilan du INZU Lodge

Le 3 juin 2010, j’atterrissais pour la première fois au Rwanda avec mon groupe Québec sans frontières. J’ai passé 10 semaines merveilleuses avec le groupe dans le cadre d’un projet de coopération internationale, et à découvrir le Rwanda. Ce stage a changé ma vie! Qui aurait cru que l’année suivante, soit le 3 juin 2011, j’irais accueillir à l’aéroport international de Kigali le nouveau groupe de stagiaires Québec sans frontières. À travers leurs regards, leurs questions et leur soif de découvrir ce nouveau pays qui se dévoilait devant eux, je me suis revue une année plus tôt. L’expérience qu’ils vivront dans les prochaines semaines sera assurément extraordinaire et enrichissante à plusieurs niveaux.

Dans l’article « Vacances, voyages, stage de coopération, expatriée et drogue! »,  j’expliquais comment les voyages ou un stage de coopération internationale peuvent être confrontants, car nos valeurs, notre façon de vivre, notre mode de pensée sont constamment remis en question. Maintenant que je suis moi-même une expatriée, je suis confrontée régulièrement à ce qu’on appelle le choc culturel. Lire la suite

Souvenirs du Rwanda: vannerie

Lorsqu’on visite un pays, on aime bien retourner à la maison avec des objets qui nous rappellent notre voyage et offrir à nos proches des cadeaux provenant de la région explorée. Mais souvent, on fait ces achats à la dernière minute et on se retrouve avec des babioles qui vont finir au fond d’un placard ou qui ne plairont pas à ceux à qui on veut les donner. C’est pourquoi je ferai une série d’articles sur les « souvenirs du Rwanda » que vous pourrez rapporter chez vous sans craindre qu’ils soient « made in China » !

Un des arts remarquables du Rwanda est sans nul doute la vannerie. Elle consiste à tresser des objets au moyen de végétaux souples, tels que papyrus, feuilles de bananier, bambou, roseaux, etc. Autrefois, la vannerie était un savoir-faire qui se transmettait de génération en génération. Ce sont les jeunes filles de familles aisées qui pratiquaient généralement cet art. La qualité de leur ouvrage constituait le critère déterminant le fait d’être acceptée ou refusée par un éventuel fiancé.

Au Rwanda, on reconnait deux types de vannerie: artistique et utilitaire. La vannerie utilitaire est pratiquée autant par les hommes que par les femmes. La petite vannerie, telle que nattes, paniers, couronnes et panneaux, est réalisée par les femmes. Lire la suite

Quatre mois au pays des mille collines: bilan du INZU Lodge

Avril est un mois éprouvant et même déchirant pour la plupart des Rwandais, car il rappelle à plusieurs les faits dramatiques qui se sont produits il y a 17 ans. Une semaine de deuil est respectée du 7 au 14 avril, mais des cérémonies de commémoration seront célébrées pendant les 100 jours qui représentent la durée du génocide. Le thème de cette année, déterminé par la « National commission for the fight against genocide » est “Upholding the truth: preserve our dignity”. Trois événements importants se sont tenus pendant cette semaine de commémoration : Candle lighting, Walk to Remember et Genocide Exhibition.

L’événement « Candle lighting » a débuté en 2009, lors de la 15e cérémonie de commémoration du génocide. Dans la nuit du 7 avril 2009, au Stade Amahoro de Kigali, 10 000 mille chandelles ont été allumées et disposées de façon à écrire le mot « espoir » dans les trois langues officielles du pays : kinyarwanda, anglais et français. Cliquez ici pour voir une vidéo et des photos de ce moment magnifique. Depuis, plusieurs personnalités du monde entier ont allumé une chandelle en mémoire des victimes du génocide et en support aux survivants. Lire la suite

Haricots et empreintes digitales au Rwanda

Cette semaine, j’ai appris deux choses essentielles si je veux habiter au Rwanda : cuire des haricots et obtenir mes empreintes digitales. Le lien entre les deux? Aucun, sinon que les deux demandent beaucoup (beaucoup) de patience!

Les haricots font partie du régime alimentaire quotidien des Rwandais. Un repas n’est pas complet sans ces légumineuses. Ayant grandi dans une ville où les aliments « prêts à manger » sont abondants, pour moi les haricots poussent à l’intérieur de cannes (pour les non-Québécois: boîtes) de conserve, tout comme le lait provient d’une pinte et le poulet d’une barquette en styromousse (mousse de polystyrène). J’exagère à peine! Je ne m’étais jamais questionnée sur les étapes de préparation des aliments avant que ceux-ci n’arrivent au supermarché. Mais au Rwanda, les gens savent encore cuisiner à partir de produits frais. Alors, vous pouvez acheter votre lait  directement de la ferme. Vous pouvez plumer vous-même une poule pour votre souper et… préparer les haricots à partir des fèves sèches. C’est ce que j’ai fait, avec l’aide, bien entendu, d’une amie rwandaise.

Lire la suite

Un mois au pays des mille collines : bilan du INZU Lodge

Le 29 décembre dernier, j’atterrissais, pour une deuxième fois en moins d’un an, à l’aéroport de Kigali. La première fois, c’était pour y vivre dix semaines de stage de coopération internationale avec l’organisme L’AMIE. Ces soixante-dix jours ont été très enrichissants et m’ont fait découvrir un pays magnifique et une population vraiment accueillante. Cette fois-ci, je suis de retour au Rwanda pour une raison bien différente, vérifier, en moins de six mois, la faisabilité d’un projet qui me tient beaucoup à cœur, le INZU Lodge. Lire la suite